L'architecture


L'architecture occupe une place unique dans la culture arménienne. Depuis des temps immémoriaux, les arméniens ont été des bâtisseurs acharnés, choisissant le mortier et la pierre pour exprimer leur génie, leur créativité et leurs aspirations. Dans ce domaine surtout, le fait que l'Arménie fut la première nation chrétienne eut une influence considérable sur l'art. A part la vision de Massis (le mont Ararat), la simple vue d'une petite église arménienne évoque seule toute l'âme du pays.

La période pré-chrétienne :

Temple de Garni 1er siècleAux temps préhistoriques et bien avant l'apparition des arméniens, on construisait déjà dans les montagnes de la future Arménie.
Les techniques de construction et d'architecture atteignent un véritable niveau de développement sous le royaume d'Ourartou (13ème-6ème siècle av. JC.). Le peuple d'Ourartou bâtit des palais et des temples aux frises sophistiquées principalement dans la capitale Touspan (l'actuelle Van). Il construisit deux places fortifiées. L'une d'elles , Erebouni, deviendra plus tard Erevan l'actuelle capitale.Plus tard, entre le second et le premier siècle avant JC., de grandes citées furent construites comme Artaxad (166 av. JC) et Tigranakert (77 av. JC.).
Leur grandeur fut attestée par les historiens qui y virent de massives constructions, des temples, des palais, et des théâtres de type grec. Durant cette période, l'Arménie devint un des plus grands centres de culture hellénistique du moyen orient. Son architecture en témoignait largement.pré-chrétienne sur le sol arménien. On peut cependant en découvrir quelques vestiges à Garni, Artaxad et Armavir.

La période chrétienne :

Eglises des Saints Apôtres et de la Mère de Dieu 874Les premières églises arméniennes apparurent très vite après l'adoption de la religion chrétienne en 301 par le roi Tiridate III. Elles furent d'abord très simples à une nef puis des basiliques à 3 nefs. Beaucoup furent construites sur les lieux d'anciens temples païens. Dans certains cas, les temples étaient convertis en église sans être détruits. On faisait passer alors l'abside de l'ouest à l'est.Au cinquième siècle, apparurent des cathédrales et des basiliques à dôme central. Il s'agit d'une innovation importante dans l'architecture de l'époque. L'origine de cette évolution remonte très loin, à la fois aux techniques préhistoriques et aux anciennes traditions de construction arméniennes. Il était en effet courant d'ériger un dôme en bois sur une structure carrée en pierre dans les bâtisses publiques arméniennes. La technique consistait à poser de courtes Etchmiadzin façade sud ouestpoutrelles de bois dans les angles d'un carré formé de quatre colonnes de pierre. Cette technique du bois fut transférée à la pierre permettant ainsi des constructions monumentales de dômes en pierre.Un des premiers exemples de cette technique est la construction de la cathédrale d'Etmeadzine vers 480. Le prince Varan Mamikonian reconstruisit la basilique d'origine elle même construite par Grégoire en 303. Il introduisit le plan en croix et le dôme.

Du neuvième au onzième siècle :

Les conquêtes arabes du 7 ème siècle mirent un frein à l'évolution économique et culturelle de l'Arménie. Ce n'est donc que vers la fin du 9 ème siècle que les progrès reprirent sous la dynastie des Bagratides. Une certaine reconnaissance par l'Empire byzantin permit une relative indépendance politique. Les arméniens eurent l'envie urgente de rattraper le temps perdu.De grands travaux de construction virent le jour notamment dans l'île de Agtamar sur le lac de Van. Le Roi commanda à l'architecte manuel un palais royal complété d'une vaste église et d'un port.
D'autres églises comme à Yarasgavor ou à Kars profitèrent de l'héritage du passé (7ème siècle) tout en bénéficiant d'une esthétique plus moderne en particulier dans le domaine des ornements extérieurs et des proportions.
De grandes églises flanquées d'imposants monastères furent construites dans la première moitié du 10 ème siècle.

Ani :

Cathédrale d'AniEn 961, Ashot II (bagratide) déplaça sa capitale de Kars vers Ani. Il y fit construire un palais et des remparts. Le chef de l'église le Catholicos se déplaça également pour le bourg de Arkina prés d'Ani.En 990, l'architecte Tiriades dota le bourg d'un palais religieux et d'une cathédrale.Tiriades était le plus grand architecte de son époque. Sa réputation dépassait l'Arménie. Il restaura la cathédrale Sainte Sophie de Constantinople (Istamboul) détruite par un tremblement de terre. On peut encore y contempler son oeuvre de restauration qui date de 989.Il conçu et construisit la cathédrale d'Ani entre 989 et 1000. Il utilisa pour cela le vieux principe de la basilique à dôme mais il élargit l'abside central, disposa des groupes de piliers monumentaux supportant des arches concentriques. Le tout confère à l'espace intérieur de la cathédrale une solennelle grandeur. Les façades extérieures sont décorées d'arcades, de colonnes sculptées , d'arches décoratives et de légères rainures.De nombreuses caractéristiques de la cathédrale d'Ani seront reprises plus tard dans la construction d'églises romanes et gothiques.Parmi les monuments qui témoignent de cette période de renouveau de l'architecture fondée au 7 ème siècle, on peut citer Saint Grégoire et ses multiples absides, l'Eglise des Apôtres et l'Eglise du Saint Savoir.Les développements artistiques et culturels de cette période prirent fin avec les invasions vers le milieu du 11 ème siècle.En résumé la période qui va du 9ème au 11ème siècle reprend sans fracture le style religieux du 7ème mais apporte des dimensions et un niveau de raffinement qui confère aux édifices élégance et grandeur.

Découvrez une extraordinaire représentation du site d'Ani (hélas en anglais mais les photos sont parfaites).

Cette page n'est pas terminée... Des photos et des plans de basilique sont en préparation. L'art des stèles arméniennes sera traité dans cette page.


Charles Sarafian dernière mise à jour : 16/01/1998